Chaque séance, ou bilan, est personnalisée et varie en durée, d’une heure à une heure trente (voir deux heures pour le premier rendez-vous).

Lors du bilan, il n’est pratiqué aucune manipulation quelle qu’elle soit, aucune utilisation d’aiguilles, et s’effectue dans le respect de l’individu.

Le bilan se déroule selon quatre étapes.

1 – Les mesures :

Par le biais d’appareils de mesure, antenne de Lécher et testeur bio-feedback acmos7, sont mesurés les bio-champs ainsi que l’état de circulation de l’énergie globale du sujet et le niveau de ses méridiens.

Toutes ces mesures permettent au bioénergéticien de réaliser un état des lieux de l’individu, de visualiser les faiblesses du corps tant sur le plan énergétique qu’organique et mental.

vincent-gassies-bioenergie-geobiologie-acmos-neutre-bien-etre-therapie-naturelle-medecine-quantique-bioenergetique-biofeedback[1]

2 – L’harmonisation :

Le bioénergéticien ACMOS dispose de quatre protocoles spécifiques afin de rétablir les dysfonctionnements du sujet, en exposant son corps aux quelques 300 harmonies. Les harmonies manquantes sont alors identifiées et restaurées à l’endroit précis indiqué par le corps énergétique.

vincent-gassies-bioenergie-geobiologie-acmos-neutre-bien-etre-therapie-naturelle-medecine-quantique-bioenergetique-acmos_lecher_acmos[1]

C’est un véritable dialogue qui s’engage entre le corps énergétique du sujet et les gammes d’harmonies contenues dans la valise, permettant de connaître l’origine des désordres et les moyens d’y pallier sur le plan énergétique ou organique.

Cette harmonisation permet aussi de rétablir les disjonctions des circuits énergétiques.

3 – La stimulation :

La stimulation a pour finalité la remise en état des commandes naturelles de l’énergie du corps, que sont les points d’acupuncture. Restaurer ces commandes assure une meilleure utilisation des ressources du corps, ainsi qu’une meilleure gestion de sa vitalité.

Pour ce faire, le bioénergéticien dispose d’appareils comme le Détecteur/Stimulateur Acmodermil, le QuantAcmos, et l’antenne de Lécher.

4 – La chromo-régulation ou chromothérapie :

La chromothérapie se fait à l’aide d’une diapositive de couleur spécifique au sujet, qu’il emporte à la fin du bilan ou qu’il commande à SBJ International. La chromo-régulation se fait sur plusieurs jours.

Très importante pour finaliser le bilan de bioénergie, la chromo-régulation permet de renforcer le système d’élimination personnel.

vincent-gassies-bioenergie-geobiologie-acmos-neutre-bien-etre-therapie-naturelle-medecine-quantique-bioenergetique-chromotherapie-chromoregulation[1]

L’un des rôles du bilan étant de relancer les systèmes d’éliminations naturels de l’organisme, le corps va donc remettre en mouvement toutes les toxines qui l’empoisonnent. La chromo-régulation va donc permettre au corps de mieux gérer cette élimination sans que le sujet soit gêné par des phénomènes d’épuration tels que maux de tête, douleur au foie, éruption cutanée, mauvaise haleine, forte transpiration etc …

D’autre part, cette couleur fortifie la défense de l’organisme contre les agressions de l’environnement, qu’elles soient d’ordre géobiologique, écologique ou ambiante.