Le principe de la bioénergie est de sonder l’activité de chaque partie du corps à l’aide d’appareils de mesure. Si un organe, une fonction ou une zone présente une incohérence vibratoire, le bioénergéticien procède, à l’aide de divers protocoles, à l’identification de l’origine du désordre et au rétablissement de la cohérence vibratoire à l’endroit précis que lui indique le corps.

La prise de mesure :

L’un des grands avantages de la méthode réside dans la prise de mesures. Celles-ci, réalisées à chaque début de bilan, permettent au bioénergéticien de voir l’évolution des fonctions et des organes du client, et ainsi, offrent la possibilité de déceler toutes dysfonctions, même légères.

Le bioénergéticien peut alors en informer son client afin qu’il consulte son médecin pour un éventuel traitement.

Bien sûr, il faut avoir plusieurs bilans à son actif, mais le bioénergéticien averti peut dès le troisième soin voir se profiler une anomalie.

Un bilan tous les trois mois ?

Ainsi, il est recommandé de réaliser un bilan tous les trois mois, de préférence au moment des changements de saisons. C’est le suivi traditionnel pour toute personne qui réalise des bilans depuis plusieurs années.

Quand on choisit de se faire suivre, il n’est pas rare de ressentir le besoin d’un nouveau bilan dans les deux mois. On sent les effets s’estomper, et le bien être suscité par les éliminations des toxines du corps et la récupération de sa capacité d’autogestion retomber.

Avant une opération !

De même, l’un des grands principes étant l’élimination des toxines du corps, la réalisation d’un bilan avant une opération permet à la personne un rétablissement plus rapide, souvent qualifié de « spectaculaire ». En effet, le corps étant ré équilibré et ayant ses fonctions d’élimination relancées, il peut mettre plus d’énergie à disposition pour se rétablir de l’intervention.

Ne pas oublier !

Devant le bien être apporté par les séances de bioénergie, nombre de personnes ne reprennent pas de rendez-vous, « puisqu’elles vont bien » et attendent d’être malade.

Malheureusement, ce n’est pas le principe de la méthode. Le bioénergéticien n’est pas là pour soigner une grippe ou une angine, c’est le rôle du médecin.

Basé sur la médecine traditionnelle chinoise, c’est le maintien dans un état de bonne santé qui préoccupe le bioénergéticien dont le but est d’analyser et découvrir par la mesure ce qui peut dévier vers un dysfonctionnement afin d’en trouver la cause pour immédiatement redonner au corps la capacité d’éliminer cette défaillance naissante.