Module III de la formation en géobiologie scientifique

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir nombre de personnes s’identifiant en tant que géobiologue. Il existe, d’ailleurs, de plus en plus de personne pratiquant à la fois le Feng Shui et la géobiologie, qui sont pourtant deux sciences qui n’ont pas de correspondance directe.

Aujourd’hui, rares sont les géobiologues sérieux, de la même façon, rares sont les consultants en Feng Shui qui pratiquent le vrai Feng Shui traditionnel. Les formations sont ouvertes à tout un chacun, et en l’espace de quelques weekends, on se retrouve pratiquant d’une discipline, voire de deux (souvent pour la géobiologie, le cursus propose uniquement 2 heures d’étude).

Dans le cas du Feng Shui, j’invite toute personne souhaitant faire réaliser une étude de s’aviser que le consultant réalise un Feng Shui traditionnel, connaissant le principe des bazi et des étoiles volantes. Cela élimine beaucoup d’opérants. Un vrai consultant ne vous fera pas disposer des carillons à plusieurs endroits dans la maison, et de même ne vous dira pas de faire une cure de sel dans plusieurs pièces (comme il est souvent préconisé). Par ailleurs, une étude Feng Shui ne se fait pas en une journée. Le consultant passe chez vous, regarde votre intérieur, utilise des baquettes (des rade master) pour regarder dans quel sens circule l’énergie de la pièce et en même temps vous indique la présence de nuisances géobiologiques.

Non, soyons sérieux ! le Feng Shui traditionnel est bien plus complexe, il va bien plus loin que cela. On y retrouve des principes de médecine chinoise, comme la loi des 5 éléments, mais utilisée avec des nuances, d’autres variantes que celle de la bioénergie. Il existe tout une partie de calcul en fonction des directions, de l’orientation et de l’environnement d’un lieu. Et tout ceci, sans parler de l’étude des personnes dans le lieu en fonction de leur naissance et du bilan énergétique personnel.

Une étude de Feng Shui demande beaucoup de temps, et ne se réalise pas en une journée passée chez le client. C’est pourquoi, les vrais praticiens en Feng Shui ne font que du Feng Shui. Ils ont besoin des plans du lieu, et prennent des renseignements sur les occupants. Ils sont à même de disséquer les événements de votre vie tout au long de votre vécu. J’en ai fait l’expérience avec Marie-Christine Loucheur, qui m’a sidéré d’exactitude, en m’indiquant jusqu’à mes problèmes de santé rencontré tout au long de ma vie. Plus encore, elle a su identifier les types de relations que j’avais avec compagne, enfants, parents et clients sur des périodes précises.

Du côté de la géobiologie, il y a de plus en plus de personnes qui débarquent rade master et pendule à la main, et déterminent la position d’un nœud Hartmann et d’un nœud Curry, puis avec une précision millimétrique vous indiqueront ou se situent les autres nœuds. Mieux encore, j’ai assisté à une expertise ou le géobiologue mesure la nocivité d’un nœud. Il y avait donc les nœuds nocifs et les non nocifs. J’ai même découvert de nouveaux réseaux, comme le réseau Isis. Alors là, j’avoue, j’ai demandé à d’autres géobiologues que je considère comme sérieux de m’informer sur ce réseau si dangereux et très spécial. Mais aucun d’eux ne le connaissait. Ouf … Je n’ai pas perdu mes dix dernières années.

Je n’ai rien contre les rades master et les pendules. Je n’ai rien contre les personnes qui font la géobiologie au ressenti. Mais la géobiologie ne sort pas d’un grimoire ésotérique.

La science de la géobiologie a été redécouverte par des scientifiques et des médecins, comme je l’indique dans la partie « la géobiologie et le monde scientifique » (https://www.gassies-acmos.fr/la-geobiologie/la-geobiologie-et-le-monde-scientifique/). Autrefois appelée géomancie, pratiquée par les sourciers, elle répond à des lois physiques. Les réseaux dits telluriques sont issus de phénomènes naturels engendrés par des interactions de phénomènes terrestres et stellaires impliquant des quantités d’énergie telles, qu’il est évident qu’un cristal, une céramique ou une onde de forme ne peuvent en venir à bout. Il existe des appareils de mesure scientifique, tel le géomagnétomètre, qui mettent en évidence les réseaux telluriques.

Alors pourquoi le monde scientifique est-il si partagé sur la géobiologie ?

D’une part, je pense qu’il existe trop de « farfelus » qui débarquent avec ressentis, et autres pentacles de protection et qui mélangent ésotérisme et faits réels. Et d’autre part, ce domaine gène, car il met en avant l’existence de phénomènes non perceptibles dans le visible, mais mesurables, qui peuvent altérer la santé et dont aucun corps scientifique n’a la maîtrise.

Avant que l’on ne me saute dessus, ayant parlé du monde scientifique, j’attire l’attention sur l’introduction du livre rédigé par Alain de Luzan « Votre santé en lieu sûr », auprès de ce dernier j’ai finalisé ma recherche et ma formation en géobiologie, ou sur le défunt Hans Wilhelmsson, membre du Jury des prix Nobel de physique à partir 1974, qui indique dans un courrier adressé à Alain de Luzan, l’importance de la géobiologie qu’il considère comme devant devenir une discipline à part en entière.