Géobiologie – Bio-Environnement

Depuis la plus haute antiquité, dans diverses civilisations (égyptienne, chinoise et autres) l’étude du sol était un art. Un constat logique était fait, si la maladie résiste, il fallait observer où le malade habite. C’est en chine que sont nés le Kanyu puis le Feng Shui, quant au Vas hu Shastra on en trouve la trace dans les Veda : les livres sacrés de l’hindouisme datant de 1800 avant J.-C.

Image de garde du livre : Aarde’s levend lichaam (Le corps vivant de la Terre) de Mellie Uyldert
Éditeur: Milinda Publishers

Hippocrate, dans son ouvrage « A propos des Airs, des Eaux et des Lieux », écrit en 430 avant J.-C ; déclarait :

« Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants. »

Aujourd’hui la géobiologie est réapparue dans notre société grâce à des scientifiques et des médecins, car ces phénomènes que sont les réseaux telluriques (aussi appelés géomagnétiques) ou les cheminées cosmo-telluriques et autres manifestations du sous-sol, peuvent être détectés à l’aide d’appareils de mesure scientifique.

Par ailleurs, notre mode de vie ouvre les portes à des technologies toujours plus puissantes, aux émissions d’ondes de plus en plus présentes et envahissantes, et malheureusement invisibles. A cela s’ajoute les produits chimiques de la vie quotidienne qui sont bien trop souvent toxiques dont il est important de prendre conscience.

Si notre corps nous parle par des ressentis, il est fascinant de découvrir par des outils de mesure scientifique à quoi correspondent ces mêmes ressentis.